Prostatectomie radicale et bandelettes neurovasculaires, l’importance de s’informer

03/01/2024

Quand on doit subir une opération de prostatectomie pour un cancer de la prostate, on vous parle souvent des bandelettes et ce n’est pas forcément évident de savoir de quoi il s’agit. Après cette intervention chirurgicale, la question se pose des séquelles ou des effets indésirables de l’opération. Le plus souvent, après l’opération, il existe une incontinence passagère et des troubles de l’érection plus durables.

Ces dysfonctions érectiles sont liées aux bandelettes neurovasculaires. De quoi s’agit-il ?

Les bandelettes de la prostate, c’est quoi ?

La prostate est une glande. Les bandelettes neurovasculaires se trouvent collées à cette prostate. On parle de bandelettes, car il s’agit d’amas de nerfs, d’artères et de veines tous fins grossièrement en forme de petites bandes (bandelettes), et non pas de gros nerf bien visibles ou de grosses artères et veines.

Les bandelettes neurovasculaires de la prostate sont donc difficiles à visualiser par le chirurgien urologue. C’est pourquoi, pour ce chirurgien urologue qui vous opère d’une prostatectomie radicale, ce n’est pas si facile de les voir et de les préserver.

A noter que l’on parle parfois de bandelettes vasculonerveuses, ce qui est la même chose que les bandelettes neurovasculaires ou neuro-vasculaires.

Les bandelettes, sectionnées ou non ?

Quand les deux bandelettes neurovasculaires de la prostate sont coupées lors de l’opération de prostatectomie radicale, aucune érection spontanée ne sera possible après l’intervention chirurgicale, même des années après. Il existera pourtant des solutions pour obtenir une érection, le vacuum (ou pompe à érection), les injections intra-caverneuses ou bien l’implant pénien.

Si une seule bandelette est sectionnée, alors il y a une petite chance de récupérer des érections spontanées.
Si les deux bandelettes sont conservées, il y a de bien meilleures chances de conserver ou plutôt de retrouver des érections spontanées.

Où se trouvent exactement ces bandelettes neurovasculaires de la prostate ?

Elles se situent en arrière et sur les deux côtés de la prostate, et sont littéralement collées à cette glande prostatique.
C’est ça le problème : pour ôter la prostate ce qui est le but d’une prostatectomie radicale, il faut décoller ces bandelettes pour les laisser en place intactes, ce qui n’est pas évident. Le chirurgien urologue est obligé de les étirer, et même s’il fait très attention, parfois il les écrase ou les traumatise un peu lors de l’opération.
Il faut bien voir que nous sommes tous différents anatomiquement et les bandelettes neurovasculaires ne se situent pas forcément exactement au même endroit chez tout le monde.

Les bandelettes ou nerfs érecteurs

On appelle parfois ces bandelettes les nerfs érecteurs, nerfs érectiles, ou nerfs de l’érection, même si elles ne sont pas seulement faites de nerfs érecteurs, puisqu’elles contiennent également des artères et des veines. Il faut dire que ce sont surtout les nerfs coupés ou abimés qui entraînent des difficultés sexuelles par la suite. Les fines artères et veines coupées à ce niveau n’entraînent pas autant de souci, car la circulation peut se faire par d’autres petites veines et artères, ce qui n’est pas le cas pour les nerfs, leur influx ne peut passer par ailleurs.

Au total, si alors que vous devez être opéré pour un cancer de la prostate votre chirurgien urologue vous parle des bandelettes neurovasculaires, de leur conservation, c’est que ce médecin vous explique qu’il fera tout ce qu’il peut pour les conserver, mais qu’il ne peut vous garantir la réussite…

Quelles conséquences sexuelles pour une prostatectomie ?

Si vous souhaitez des informations médicales en vidéos sur le cancer de la prostate et la santé sexuelle par des médecins experts, vous pouvez les consulter sur Doctical. Il vous suffit de vous inscrire gratuitement :
👉 Consulter les vidéos 

 

Sources :
– J. Herve, Y. Neuzillet, T. Lebret, Quelle information donner aux patients en fonction de la préservation uni ou bilatérale des bandelettes neuro-vasculaire (BNV) lors de la prostatectomie robot-assistée ? Progrès en Urologie, Volume 24, Issue 13, 2014, Page 868, ISSN 1166-7087, 
– AFU (Association Française d’Urologie) Prostatectomie radicale coelioscopique : Préservation des bandelettes neuro-vasculaires
– R. Mathieua, S. Doizi, K. Bensalaha, C. Lebaclec, D. Legeaisd, F.
- X. Madece, V. Pheb, G. Pignotf, J. Iranic Les complications chirurgicales en urologie adulte : chirurgie de la prostate. Progrès en urologie 32 (2022) 953—965


©Doctical 2022 
Photo de Andrea Piacquadio. Pexels.

Partager

Sur Doctical, 1 question = 1 réponse médicale en vidéo

Des médecins experts vous expliquent, en quelques minutes, toutes les solutions qui s’offrent à vous.
Accès gratuit. Inscrivez-vous et consultez les vidéos librement
Des informations pratiques, chez vous, à votre rythme 
Accès abonné : optez pour plus d'informations et posez vos questions à nos médecins
S'inscrire

Ces articles pourraient vous intéresser